Actualités L'homme et la femme


- une déclaration de la Communauté Internationale Baha'ie
"Le bien-être de I'humanité, sa paix et sa sécurité, ne seront assurés que lorsque son unité sera fermement établie."

Ces paroles prophétiques prononcées par Bahá'u'lláh dans les demières décennies du dix-neuvième siècle furent entièrement ignorées par les dirigeants de l'époque. Cependant, en cette décennie finale du vingtième siècle, l'humanitè en est arrivée à prendre de plus en plus conscience de son interdépendanee; elle est enfin con-vaincue qu'aucun individu, ni aucune institution ou nation ne peut vivre dans une isolation totale. La crise liée à l'environnement et au dCveloppement a conduit beaucoup de personnes a repenser leur vision du monde, les amenant a considCrer la terre comme un systeme unique, dynamique, interdCpendant et unifie. En consequence, la recherche d'un équilibre entre les besoins de la socitété les ressources limit~es de la nature s'est integrée dans le contexte plus large de la recherche d'équilibre, de paix et d'harmonie au sein de la société elle-même.

L'étroite relation entre l'unité de la race humaine et l'égalité des sexes est rendue explicite par les écrits saints bahá'ís: "...il faut donner à la femme le privilège d'une éducation égale à celle de l'homme et un plein droit à ses prérogatives. C'est-à-dire qu'il ne doit pas y avoir de différence entre l'éducation du garçón et de la fille afin que la femme puisse développer un pouvoir et une importance égale à celle de l'homme dans l'équation sociale et économique. Alors, ie monde obtiendra l'unité et l'harmonie. Dans les temps passés, l'humanité a été imparfaite et inefficace parce qu'incomplète. La guerre et ses ravages ont flétri le monde; l'éducation de la femme sera un grand pas vers son abolition et sa disparition car la femme utilisera toute son influence contre la guerre. La femme élève l'enfant et éduque les jeunes jusqu'à leur maturité. Elle refusera de donner ses fils en sacrifice sur le champ de bataille. En vérité, elle sera ie plus grand facteur de l'établissement de la paix universelle et de l'arbitrage international. La femme abolira certainement la guerre parmi le genre humain."

Jusqu'à présent, la plupart des systèmes d 'organisation sociale n'ont accordé qu'une place marginale aux femmes. D'une façon générale, les stratégies modernes de développement ont eu tendance à consolider et, parfois, à accentuer les situations d'inégalité. La "Décennie des Nations Unies pour la femme: Egalité, Développement et Paix (1975-1985) " a été lancée pour s'attaquer au problème de I'inégalité des sexes. Les travaux de recherche menés au cours de la Décennie ont rendu plus visible l'apport vital des femmes à la vie sociale et économique de leurs nations. Ces nouvelles recherches ont aussi mis en lumière les fardeaux inutiles portées par les femmes et les obstacles qui les empêchent de participer pleinement à la vie de la société. Bien plus, la Décennie a permis aux femmes de se rassembler et leur a donné des occasions sans précédent de partager opinions et expériences. Les femmes se sont rendues compte que du fait de leur préoccupation commune pour leur propre avenir et pour celui de la famille humaine, elles étaient capables de transcender les barrières nationales, raciales et de classe. La Décennie a aussi servi de catalyseur pour la réactivation d'organisations féminines traditionnelles, et la création de nouvelles Organisations Non-Gouvernementales (ONG) se consacrant aux besoins spécifiques des femmes. Ces ONG ont permis la création d'un vaste réseau de communication entre les femmes, leur donnant la possibilité de définir leurs besoins, de concevoir leurs propres programmes, et de commencer à influencer le processus de prise de décision à tous les niveaux. Grâcee aux efforts entrepris pendant la Décennie, les programmes de développement ont commencé à s'attaquer à l'insuffisance des ressources disponiblespour les femmes, telles l'éducation, la technologie et le crédit. Les agences des Nations Unies, les gouvemements et lesagences de développement international ont créé des départements chargés derépondre aux besoins et préoccupations des femmes.

Il s'agit là de realisations majeures qui doivent être consolidées et elargies. Cependant, bien que des progrès aient été enregistrés, les femmes participent encore tres peu dans les prises de décision, et les systèmes qui les ont toujours opprimées restent encore pratiquement intacts. Ces systèmes fonctionnent selon les modèles de domination qui ont caractérisé la société pendant des millénaires: les hommes ont dominé les femmes, un groupe racial ou ethnique en a dominé un autre, et des nations ont dominé d'autres nations. Les écrits saints bahá'ís affirment qu'en dépit de la resistance de l'humanité auchangement, "l'équilibre se rétablit dèjá. La force perd de son importance alors que la vivacité d'esprit, l'intuition eties qualités spirituelles d'amour et de dévouement, essentiellement féminines, prennent l'ascendant. En conséquence, les temps nouveaux seront moins masculins et plus imprégnés d'idéaux féminins, ou plus exactement, il arrivera un âge ou les aspects masculins et féminins de la civilisation seront plus équilibrés."

S'il est vrai que les femmes doivent développerleurs capacités, etjouerun rôle actif dans la recherche d'une solution aux problèmes du monde, leurs actions n'auront qu'un impact limité sans la pleine coopération des hommes. Les femmes, travaillant ensemble dans l'unité et l'harmonie, ont déjà enregistré beaucoup de succès dans les domaines d'influence qui leur étaient accessibles. Maintenant, elles doivent s'unir aux hommes en tant quepartenaires égaux. Quand les hommes manifesteront un soutien sans réserve à ce processus, accueillant les femmes dans toutes les entreprises humaines, reconnaissant la valeur de leur apport et encourageant leur participation, les hommes et les femmes contribueront en-semble à là création d'un climat moral et psychologique favorable à l'émergence de la paix et a l'épanouissement d'une civilisation écologiquement viable.

La transformation nécessaire pour parvenira une vraie égalité est certainement difficile pour les hommes comme pour les femmes, car tous doivent réexaminer les normes etles habitudes. II faut renoncer au blâme, car on ne peut reprocher a personne d 'avoir été façonné par des forces historiques et sociales. Au sentiment de culpabilité il faut substituer la volonté de croissance. Face aux défis immenses se presentant a l'humanité, tous ont la responsabilité de reconnaître que les modèles anciens ne sont plus opérants, et tous devront rèpondre devant les générations futures des orientations données à la civilisation humaine, et de ses relations avec la planéte.
Cependant, le changement est un processus graduel demandant de la pa-tience envers soi-même et autrui, une éducation empreinte d'amour, et du temps. La transition sera plus facile quand les hommes se rendront compte qu'ils ne pourront réaliser leurs potentialités tant que les femmes se verront empêchées de se développer pleinement. En fait, quand les hommes militeront en favour du principe de l'égalité, les femmes n'auront plus besoin de lutter pour leurs droits. Progressivement, les femmes aussi bienque les hommes abandonneront les attitudes négatives séculaires et adopteront graduellement les valeurs qui mènent à la vraie unité.

De l'avis de la Communauté intemationale bahá'íe, la nouvelle civilisation mondiale doit se bâtir sur l'engagement de tous envers un nouveau système de valeurs, sur une compréhension commune des droits et des responsabilités, et sur la volonté partagée de servir les intérêts de l'humanitè dans son ensemble. Chez les bahá'ís, l'engagement envers l'émanci-pation des femmes n'est pas une chose nouvelle, et l'egalité des sexes n'est pas un concept flou. Nous sommes convaincus que l'unification de la race humaine dépend de la réalisation de l'égalité de l'homme et de la femme. Selon les écrits bahá'ís, l'humanité, ayant traversé les étapes de l'enfance et de l'adolescence tumultueuse, est maintenant au seuil de la maturité. Cette étape verra "la reconstruction et la démilitarisation de tout le monde civilisé. .. un monde organiquement unifié sous tous les aspects essentiels de sa vie."

© 1994, 1998 Bureau d'information de la Communauté Internationale Baha'ie

 
zomerschool2007-3.jpg
Nous utilisons des cookies pour nos statistiques internes.